Manifeste pour le jeu vidéo

Ce manifeste est une initiative de Loisirs Numériques, avec la collaboration de nombreux professionnels du jeu vidéo. Il se destine à tous ceux qui souhaitent voir le jeu vidéo sous un angle différent : culturel, artistique, social, détaché de tous les préjugés qu’il peut véhiculer.

(disponible en version PDF : http://goo.gl/x3SJi)

Pourquoi rédiger un tel manifeste ?

Parce que nous aimons le jeu vidéo et qu’il est important de montrer que nous le soutenons dans son intégralité. En quarante ans d’histoire, le jeu vidéo est devenu un produit culturel incontournable, un incroyable terrain expérimentions pour les joueurs comme pour les créateurs. Mais à l’aune de ce qu’étaient le cinéma ou la bande dessinée à leurs débuts, il n’est pas toujours bien compris. Pourtant le jeu vidéo est un domaine riche où la notion de partage rencontre celle de la créativité, du plaisir et de l’apprentissage. C’est ainsi que nous le voyons et c’est ce que nous souhaitons démontrer.

Pourquoi jouons-nous aux jeux vidéo ? Quels peuvent être ses apports bénéfiques ? Quelle utilité peut-il avoir au sein de la société ? Voilà les questions pour lesquelles nous tenons à apporter des éléments de réponses afin de montrer ce qu’est, pour nous, le jeu vidéo.

Comment définir le jeu vidéo ?

Le jeu vidéo est un univers interactif, comprenant un ensemble de règles et mécaniques. Symbolique, il se rattache au monde des images et du rêve. Immersif, le joueur plonge dans l’expérience qui lui est offerte. Loisir par essence, le jeu vidéo détient une vraie force de frappe. Il peut effectivement véhiculer des idéaux, appuyer sur des messages, être utilisé à des fins plus ou moins nobles et cela comme tout media, ni plus ni moins. Le jeu vidéo offre un large panel de possibilités en tant qu’outil de communication, de médiation, de simulation, d’expérimentation, de soin et d’apprentissage.

Qui joue aux jeux vidéo ?

En 2011, selon le Syndicat National du Jeu Vidéo*, 55% des français pratiquaient le jeu vidéo. Contrairement aux trois dernières décennies où l’usage du jeu vidéo était essentiellement masculin et adolescent, aujourd’hui autant de femmes que d’hommes s’adonnent à ce loisir et l’âge moyen des joueursest de 35 ans. Cependant, bien que le jeu vidéo soit actuellement adopté dans la plupart des foyers français, se reconnaître comme joueur reste encore difficile car relié, dans l’inconscient collectif, aux fantasmes et clichés caricaturant les joueurs en les associant bien trop souvent aux excès. N’ayons pas honte de jouer car la mécanique du jeu est primordiale à notre construction.

À quoi servent les jeux vidéo ?

L’objet vidéoludique autorise de nouvelles techniques d’expression artistique et culturelle mais il dispose également d’un potentiel éducatif et pédagogique considérable. Pour être plus précis, le jeu vidéo peut devenir tour à tour :

  • Ludique, il divertit et laisse l’opportunité de se détendre,
  • Passionnant, il raconte une histoire, permet de rêver, de s’évader,
  • Facteur de lien social, il rassemble, génère des rencontres et devient le sujet ou le support d’échanges,
  • Cathartique, il défoule, rééduque et soigne,
  • Pédagogique, il renforce les apprentissages en intégrant des messages, connaissances, compétences et informations,
  • Sérieux, il regroupe et touche un grand nombre de professions : artistes, développeurs, compétiteurs, métiers de la santé, de l’enseignement, des ressources humaines, de la communication…,
  • Culturel, il dispose d’une communauté vaste et très active à travers le monde : compétitions, rencontres, expositions, sauvegarde… et de plus en plus de créateurs issus d’autres disciplines s’en inspirent.

Le jeu vidéo est un outil ouvrant la porte à de nombreuses possibilités : il est ce que nous en faisons. Il permet également de dévoiler de nombreuses facettes de la personnalité de chacun. Nous pourrions d’ailleurs résumer cette idée ainsi : « dis-moi comment tu joues et je te dirai qui tu es ».

Le jeu vidéo évolue en permanence. Qu’en est-il des joueurs ?

Avec la récente démocratisation des supports technologiques et l’arrivée de jeux pour un public plus large, de nouveaux usages et de nouveaux joueurs sont apparus. Là où seuls quelques groupes de connaisseurs partageaient leur plaisir de jouer dans les années 90, une multitude de communautés et autant de façons de jouer apparaissent désormais. Le fossé est évident entre initiés et nouveaux venus, mais le rôle des passionnés de longue date n’est-il pas de faire preuve d’ouverture et d’intégration afin que chacun puisse vivre et partager son jeu à sa manière ?

Quelle est la réalité du secteur vidéoludique en France ?

Le jeu vidéo est le premier bien culturel en France et représente environ 3 milliards d’euros en 2012 (1,3 milliard pour le cinéma à titre de comparaison)*. Alors que la consommation de jeux vidéo va en grandissant, le secteur français de la production et de la distribution est sinistré. Plus de 20 sociétés du jeu vidéo ont fermé leurs portes depuis le début de l’année 2013. Comme dans bien d’autres secteurs, la fuite des cerveaux est une réalité. La France est un pays qui brille par ses talents artistiques et créatifs mais peine à se donner les moyens de garder ses professionnels sur le territoire.

Alors, que faut-il faire pour sauver l’exception culturelle et favoriser un développement sain ?

La qualité globale des jeux vidéo produits au niveau international est remarquable. Mais que faire pour améliorer la situation des studios de création français, les rendre plus pérennes ? Oser la créativité, oser les initiatives visant à sauvegarder le jeu vidéo à la française et aller toujours plus loin. Voici quelques pistes à explorer :

  • Stimuler la création française : développer et valoriser la scène indépendante, élargir la formation à des filières plus traditionnelles (universités, beaux arts…) pour s’ouvrir à de nouveaux types d’étudiants, organiser des événements innovants et créatifs axés sur la rencontre entre les créateurs,
  • Communiquer entre différentes entités : organiser des réunions et forums réguliers, mettre en place des institutions et des échanges publics dédiés au jeu vidéo,
  • Instaurer de nouvelles aides financières visant à promouvoir le jeu vidéo en France, notamment pour les projets culturels associatifs ou privés,
  • Fédérer ses acteurs autour de valeurs communes : le plaisir de jouer, de partager, de créer.

Quelle vision pour le jeu vidéo de demain ?

Le jeu vidéo tel que nous l’aimons et tel que nous souhaitons le voir demain est un jeu vidéo tourné vers l’humain, créé par des passionnés de manière ambitieuse et originale à destination d’un public varié et multiple. Il doit se donner les moyens d’aller plus loin, de s’aventurer sur de nouveaux territoires en se concentrant sur les expériences qu’il peut faire émerger : la narration, les valeurs artistiques, l’apport de connaissances, d’aptitudes, la symbolique et le lien social, sont des composantes essentielles à approfondir afin de transcender le plaisir de jouer.

Le jeu vidéo est expérience mais comme tout media il est le reflet de notre société : sérieux et léger, industriel comme indépendant, culturel et empli de clivages… Il est passion et nous l’aimons ! Voilà pourquoi nous souhaitons le défendre.

Montaigne écrivait : « jouer devrait être considéré comme l’activité la plus sérieuse des enfants », en transposant cette idée, nous dirions : « le jeu devrait être considéré comme un outil qui pourrait être utile à toutes les activités sérieuses de l’adulte. »

(Ce manifeste est à partager le plus largement possible. Merci de bien vouloir nous aider dans cette démarche. Il est disponible en version PDF : http://goo.gl/x3SJi)

mail : contact@loisirsnumeriques.org

Vous pouvez laisser un commentaire , ou un trackback de votre site.

Répondre